top of page

Tanglefolie 2022 jour 7 : médusé

Dernière mise à jour : 17 mars 2022

Tu te rappelles ? La première édition de Tanglefolie c'était en mars l'année dernière.

Comme tous les ans, l’initiative du ministère de la Culture, Dis-moi Dix mots, nous emporte et nous transporte autour de la langue française. Pour la deuxième année consécutive nous vous proposons d’unir cette initiative à la pratique de la méthode Zentangle® pour allier d’une manière unique plaisir de la langue française et créativité. C’est un défi pour les amoureux des mots et du dessin, qui vous emmène en voyage avec un stylo, un crayon et du papier.


Tanglefolie 2022 a commencé le 11 mars, j'en avais parlé dans ma dernière lettre d'information (si tu n'es pas abonné.e, je t'invite à le faire depuis la page d'accueil de mon site pour ne pas rater la prochaine lettre). Chaque jour du défi, nous vous proposons un mot, un tangle et une suggestion. Et cette année, il y a un live tous les jours sur Instagram. Je vous retrouve le 17 mars en direct pour le jour n° 7 avec le terme "médusé" qui m'a tant inspirée ! Ce sera mon premier live IG, je croise les doigts pour que techniquement tout se passe bien.


Les consignes du jour 7

Un mot : Médusé

Un tangle : XLnt de Jody Genovese Une suggestion : quand Jody a imaginé ce tangle, une des images qui lui est venue à l’esprit

c’est une méduse, qui en anglais se dit « medusa ». En français, médusa prend un tout autre

sens pourtant. Medusa, méduse, médusa, médusée… une langue ou une lettre change ou

encore un accent et ce mot vous fait voyager autrement. Et vous, si vous pensez à ce mot maintenant, que se passe-t-il ? Est-ce que cela change votre ficelle ? Est-ce que cela change

l’échelle du dessin ? Qu’avez-vous envie de rajouter sur votre tuile aujourd’hui ?


Pense à utiliser le hashtag #tanglefolie quand tu publies tes créations sur les réseaux sociaux, cela nous permet de les retrouver pour les contempler.


Définition

MÉDUSÉ [medyze] - adjectif, participe passé

Dictionnaire Le Robert

Frappé de stupeur. Pétrifié, stupéfié.

Citation : « dès que la présence du terrible Prosper cessait un instant de la méduser » (Henriot). En rester médusé. interloqué, sidéré, stupéfait.


Dictionnaire des francophones

Monde francophone : Frappé de stupeur.

Exemple : Je suis resté médusé face à un tel talent !


Ma participation à l'aventure Tanglefolie 2022

Quand on me dit "médusé", je pense immédiatement à l'origine mythologique de ce terme, à Méduse, la gorgone à la chevelure de serpents, au mythe de Persée.

Lorsque que Jody Genovese a cherché un nom au tangle qu'elle venait de déconstruire, elle a également pensé aussitôt à Medusa mais les images qu'elle a trouvées étaient trop effrayantes, du coup elle a opté pour son premier choix, XLnt.

Je t'invite à découvrir comment le mythe grec a influencé ma pratique Zentangle. Je serai en direct jeudi 17 mars à partir de 18h30 sur mon compte Instagram pour créer une tuile où Méduse sera mise en scène. Et avant ce rendez-vous, je te propose ici un petit détour au cœur du récit mythologique et sa charge symbolique.


Mythologie grecque

Méduse ou Médusa est dans la mythologie grecque l'une des trois Gorgones. Elle est la seule à être mortelle. Fille de Phorcys et Céto, et donc petite-fille de l'union de la Terre (Gaïa) avec l'Océan (Pontos), elle appartient au groupe des divinités primordiales mais ne faisait l'objet d'aucun culte durant l'Antiquité.

Ses yeux ont le pouvoir de pétrifier tout mortel qui croise son regard. Après avoir été décapitée par Persée, son masque est remis à la déesse Athéna qui le fixe sur son égide devenant ainsi le symbole de la protection contre le mauvais œil.

Méduse avait à l'époque archaïque un visage de sanglier, des yeux exorbités, des crocs, la langue pendante et des serpents dans la chevelure ou à la taille. Elle est souvent désignée comme la Gorgone qui signifie « effrayant ». Effectivement elle est effrayante !

Ses traits s'humanisent et se féminisent à l'âge classique. De monstre qu'elle était, Méduse est devenue l'archétype de la femme fatale.


Selon une version du mythe, Méduse était une jeune fille tellement fière de sa beauté et de sa chevelure qu'elle avait osé rivaliser avec Athéna. Pour la punir, la déesse change ses cheveux en serpents et modifie son regard, désormais il pétrifie tous ceux qui le croisent. Méduse finit décapitée par Persée. De son cou tranché jaillissent deux fils : Chrysaor et Pégase, le cheval ailé. Le sang qui sort de sa blessure est recueilli par Asclépios : celui qui coulait de la veine gauche est un poison, tandis que celui de la veine droite est un remède capable de ressusciter un mort, le mythe manifestant ainsi l'ambivalence caractéristique du bouc-émissaire (car Méduse n'est pas qu'un monstre terrifiant c'est aussi une victime sacrifiée pour permettre à Persée de sauver sa mère Danaé d'un mariage forcé).


« Le mythe, qui peut être vu comme un conte d'initiation, a alimenté des recherches sur la puissance du féminin, le pouvoir du regard, l'importance des talismans, l'angoisse de castration, le rapport intime au monstrueux et l'existence de sociétés matriarcales préhistoriques. La figure de Méduse est toujours présente dans la culture contemporaine et a été revendiquée comme un puissant symbole de rage et de pouvoir par le courant féministe. » - Source : Wikipedia


Représentation artistique

Une des représentations artistiques les plus connues de la Renaissance est Persée tenant la tête de Méduse par Benvenuto Cellini (1554). C'est l'image que j'ai choisie pour te présenter Méduse, une statue que j'ai pu admirer lors d'un voyage à Florence. Avec leurs profils identiques au nez aquilin et les yeux baissés, Cellini révèle ainsi l'ambiguïté entre le héros et le monstre. Du point de vue étymologique, le nom de Méduse peut se traduire par "la protectrice", on s'éloigne de la représentation monstrueuse.

Cellini Persée Méduse

Interprétation du mythe

Ce mythe a fait l'objet de nombreuses interprétations. La psychanalyse étant un de mes champs d'étude, je m'arrête un instant sur l'interprétation psychanalytique.

Dans un bref article intitulé La Tête de Méduse, où Sigmund Freud s'interroge sur la sexualité féminine, la décapitation de Méduse est présentée comme le symbole de la castration.

Ce qui m'intéresse davantage, c'est l'interprétation jungienne qui va nous amener à la connaissance de soi, à la créativité et au sublime. Je cite donc ici une partie de l'article de Wikipédia, très complet et d'une grande qualité. En psychanalyse, « l'effet Méduse » est un phénomène de pétrification psychique qui survient lorsque le patient est confronté à une situation en apparence inextricable. Selon Carl Jung, pour ne pas céder aux forces destructrices, il faut suivre l'exemple de Persée et ne regarder les forces de destruction qu'à travers un miroir. Méduse et Athéna sont deux archétypes du féminin : tandis que l'une est asexuée et protège les priorités masculines et le contrôle du patriarcat, l'autre incarne le côté chaotique et érotique de la femme.

Selon Paul Diel (Le symbolisme dans la mythologie grecque. Étude psychanalytique), les Gorgones, en tant que monstres, ne peuvent que « symboliser l'ennemi intérieur à combattre » et correspondent à des « déformations monstrueuses des trois pulsions » que sont la socialité, la sexualité et la spiritualité. Méduse symboliserait « la perversion de la pulsion spirituelle » et sa chevelure de serpents manifesterait « le tourment de la culpabilité refoulée ». La quête de Persée est universelle en tant qu'elle consiste pour tout homme à affronter sa propre vérité intérieure en reconnaissant sa vanité coupable et refoulée : « Méduse symbolise l'image déformée de soi […] La pétrification par l'horreur (par la tête de Méduse, miroir déformant) est due à l'incapacité de supporter objectivement la vérité à l'égard de soi-même. Une seule attitude, une seule arme, peut protéger contre Méduse : ne pas la regarder afin de ne pas être pétrifié d'horreur, mais capter son image dans le miroir de vérité. » En affrontant l'horreur de la pétrification qu'avait suscitée en lui sa vanité refoulée, le héros peut l'extirper de soi et la dissoudre. Mais il ne peut le faire que lorsque le miroir déformant qu'est Méduse est endormi et qu'il la voit à travers le bouclier que lui a remis Athéna, « déesse de la combativité spirituelle, divinité de la sagesse et de la vérité ». Ce faisant, il accomplit le précepte placé sur le fronton du temple de Delphes : « Connais-toi toi-même » (ce que l'on fait aussi à travers la psychanalyse, la thérapie analytique de l'inconscient).

La décapitation de Méduse entraîne la naissance de Chrysaor, symbole de spiritualisation, et de Pégase, symbole de sublimation. « L'imagination perverse doit mourir afin que naissent les deux formes de l'imagination créatrice : la spiritualité et la sublimité ». De notre part d'ombre naît la créativité et le sublime. Ceci nous ramène à l'étape de l'ombrage dans la méthode Zentangle, elle apporte des nuances de gris (rien n'est uniquement noir ou blanc) et constitue pour moi la touche qui sublime ma tuile.

Burnes-Jones Persée Méduse

Live Instagram le 17 mars à 18h30

J'ai eu particulièrement envie d'animer un live pour le terme "médusé" car cela m'évoque mes études et un dossier réalisé sur le mythe de Persée, j'y ai vu l'occasion de plonger dans la mythologie et la part d'ombre qu'elle permet de sublimer. De plus, le tangle XLnt est le genre de motif que j'aime dessiner, avec des orbes, la technique du décollage-atterrissage, la répétition et des auras. C'est pratiquement un résumé de la méthode Zentangle !

Ce jour, ce mot, ce tangle me correspondent pleinement. On se retrouve jeudi pour une tuile pétrifiante !


Pour suivre le live, tu auras besoin de :

✰ 1 tuile Phi (papier rectangulaire)

✰ 1 crayon

✰ 1 feutre de précision noir

✰ 1 estompe ou 1 tortillon

✰ le Markus Operandus II ou le dos d'une seconde tuile Phi (la tuile originale Zentangle)


Le replay du Live du 17 mars

Merci à toutes les personnes qui étaient présentes. Et pour celles qui n'ont pas pu être au rendez-vous, cet enregistrement vous permettra d'en profiter plus tard. Amusez-vous !


Partage ta tuile

J'adore contempler le résultat de votre pratique. Alors je t'invite à partager ta création du jour :

  • sur les réseaux sociaux : avec le mot-dièse #tanglefolie

  • en commentaire ci-dessous.

Bonne exploration !

Ludivine


Ludivine Schott CLARA CZT

216 vues2 commentaires

2 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Bonjour, et merci beaucoup pour toutes ces explications pour le Jour 7 de Tanglefolie et tout le mal que tu t'es donné. C'est très professionnel. A demain. Frédérique

Like
Ludivine
Ludivine
Mar 16, 2022
Replying to

C'est vrai que la préparation d'un direct ou d'un atelier me prend toujours beaucoup de temps. Je creuse, je fouille, j'imagine, je construis. Et puis quand vient le direct, je lâche prise pour savourer ce moment de relaxation dessinée comme les personnes qui assisteront à cette séance guidée. J'y mets tout mon coeur et mon professionnalisme. Merci Frédérique d'avoir remarqué cela et pris le temps de me laisser un commentaire.

Like
© Tous droits réservés
bottom of page