top of page

La légende du Sapin

Dernière mise à jour : 7 févr.

La légende du Sapin est un conte inspiré de la tradition orale alsacienne qui illustre bien le thème de la séance de relaxation créative que j'ai animée le 15 décembre 2021. En effet, nous avons créé un trait à la fois une tuile Zentangle où le Sapin est Roi, nous avons fait un tour dans une forêt enchantée.


Légende du sapin visuel créé par Ludivine Schott

Le conte alsacien


Autrefois, tous les arbres de la forêt conservaient leurs feuilles à l'approche de l'hiver. Aujourd'hui, seul le sapin reste vert en hiver.


Savez-vous pourquoi ?

Aux alentours de Noël, un petit oiseau ne put s'envoler vers les pays chauds, car son aile était brisée. Comment allait-il résister à la rigueur de l'hiver ?

Tremblant de froid, il s'abrite dans le feuillage d'un gros chêne. Le chêne refuse de l'accueillir : "Va-t-en, tu vas manger tous mes glands" dit-il.


Malgré la neige, il quitte le gros arbre pour se réfugier dans les branches du hêtre touffu. "Ne reste pas là, tu vas picorer mes faines" dit-il.


Le petit oiseau terrifié s'échappe pour se cacher dans un bouleau qui le chasse sans tarder : "Je ne veux pas de toi, tu vas salir mes branches".


Repoussé par tous les arbres, le petit oiseau se couche dans la neige pour mourir. Il voit soudain à quelques pas de là un sapin qui lui fait signe. Les ailes engourdies par le froid, il se traîne vers le sapin. "Ici, tu ne crains rien, je te protégerai" lui dit-il.


La veille de Noël, un vent terrible souffla sur la forêt. Tous les arbres perdirent leurs feuilles sous la force du vent. Seul le sapin conserva son feuillage, car il avait accueilli le petit oiseau malade.


Voilà pourquoi le sapin est aujourd'hui l'arbre de Noël, généreux et protecteur, autour duquel nous nous réunissons.


D'après H.J. Troxler,

adapté et illustrée par Thierry Chapeau



Le symbole du Sapin


Symbole du renouveau de la vie, le sapin est un thème traditionnel païen qui se retrouve dans le monde antique et médiéval avant d'être assimilé par le christianisme.


Les Celtes marquaient le solstice d’hiver avec le sapin, arbre vénéré pour sa résistance au froid. Les Romains ornaient leurs fenêtres avec des branches de sapin, toujours vertes, pour honorer le dieu Janus. Janus est bicéphale, il a une tête tournée vers le passé et une autre vers l’avenir. Il est le dieu des choix, des passages, des fins et des débuts.


Le sapin étant un conifère à feuilles persistantes, il est symbole de renaissance lors du solstice d’hiver. L'utilisation d'arbres à feuilles persistantes, de couronnes et de guirlandes pour symboliser la vie éternelle est une coutume antique chez les Égyptiens, les Chinois et les Hébreux.


Symbole de renouvellement chez les Romains à l’Antiquité, de rédemption et de péché chez les chrétiens au Moyen-Âge, le sapin rappelle l’arbre de vie de la Genèse.


"Robuste et restant vert tout l'hiver, le pin est devenu symbole de longévité, d'immortalité, de constance, de courage, de force devant l'adversité et de résistance aux épreuves de la nature. (...) En Occident comme en Orient, le pin est une image d’immortalité mais également de fécondité, de créativité, de régénération, et de chance." - extrait du Livre des symboles, édition Taschen.

Dans l’Empire Romain, le 25 décembre était considéré comme le jour de la renaissance du soleil. À cette occasion, les Romains s’offraient des présents et décoraient leurs maisons avec des branches de conifères, un arbre vert. Elle était elle-même précédée de la semaine des Saturnales, célébrant Saturne, dieu des moissons et de la vigne pendant laquelle il était d’usage de s’échanger des cadeaux.


Lors de la tradition païenne du solstice d’hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé. C’est au VIIe siècle que cette coutume païenne sera intégrée aux traditions chrétiennes.


Au Moyen-Âge, un des mystères les plus populaires joué dans les églises était la tentation d'Eve et la consommation du fruit défendu. Un arbre était garni de pommes rouges, faisant référence à l’arbre du paradis.


En Europe du Nord, chez certains peuples germaniques et en Scandinavie, la période était celle de la fête de Yule, les habitants décoraient un arbre avec des fleurs, des fruits et du blé. C’est le fameux arbre de vie « Yggdrasil ». Les fêtes des derniers jours de l'année assurait le retour du Soleil vers la Terre avec des réjouissances et des sacrifices offerts au pied d'un arbre consacré. On plantait aussi, devant la porte de la maison, un sapin qu'on décorait avec des torches et des rubans de couleur.


Dans toutes ces célébrations, l’usage d’arbres à feuilles persistantes est une constante. L'arbre toujours vert, l'arbre de vie et l'arbre du Paradis fusionnent dans notre arbre de Noël.


Inscris-toi

Ces légendes et traditions m'inspirent lors de la création de mes ateliers.

Toi aussi, tu as envie d'honorer cet arbre majestueux et prendre un temps de détente créative partagé ? Je t'invite à découvrir le replay de l'atelier du 15 décembre 2021.



atelier en ligne Zigzatree Verdigogh CZT Ludivine Schott

Je vous souhaite un joyeux Solstice d'hiver, un passage qui annonce le retour de la lumière, au cœur de la nuit la plus sombre et la plus longue de l'année. Cela redonne de l'espoir !

Joyeuses Fêtes de fin d'année !


Chaleureusement,

Ludivine


Ludivine Schott CZT CAE CLARA

836 vues0 commentaire
© Tous droits réservés
bottom of page